Feux de forêts et Incendies urbains : un impact avéré sur votre environnement intérieur

Feux de forêts et Incendies urbains : un impact avéré sur votre environnement intérieur

28/04/2019


Dans le monde, à chaque seconde il se consume 11 hectares de forêts, un chiffre qui donne le tournis. Des millions d'hectares de forêts brûlent tous les ans et ces incendies ont des répercussions significatives sur la pollution atmosphérique. Le phénomène est mondial et dans les pays industrialisés il est particulièrement aigu, comme en Australie ou aux Etats Unis (Californie), mais les autres pays ne sont pas épargnés. En 2018, la Grèce, le Portugal, la Suède et le Royaume Uni ont été particulièrement touchés par des incendies forestiers de grande ampleur.


Est-on pollué par la fumée d'incendies en ville ?


De même nos villes sont régulièrement la proie des flammes et si les incendies emblématiques comme celui de Notre Dame de Paris en avril 2019, du World Trade Center de New York (2001), de la Fenice de Venise (1996), du Liceo de Barcelone (1994) ou du château de Windsor à Londres (1992) marquent les esprits, les études du Comité Technique International de prévention et d'extinction de Feu (CTIF) montrent que dans les grands centres urbains de par le monde il y a des milliers d’incendies chaque année.


En 2016 le CTIF a recensé 40.000 feux à New York, 20.000 à Londres, 13.000 à Paris, 7000 à Berlin et Madrid, 5000 à Moscou… En moyenne 25% de ces feux concernent des bâtiments mais comme nous allons le voir, même si le feu n’est pas directement dans votre habitation et s’il affecte une forêt, un véhicule, une usine, une décharge sauvage… vous pouvez tout de même en être une victime collatérale.


Comment la fumée d'un incendie va polluer votre air intérieur ?


Les incendies sont un problème qui nous semble bien abstrait jusqu’au jour où l’on est soit même affecté. Le cas extrême est celui où votre maison est incendiée, mais vous pouvez en subir de graves conséquences en étant situé à des kilomètres d’un feu si vous avez été exposé à la fumée et à ses composants toxiques. Après un incendie c’est la qualité de l’environnement intérieur des habitations de la région qui est affectée et peut rendre des maisons extrêmement toxiques alors qu’à l’ œil nu tout parait en ordre et que l’on se félicite d’avoir échappé au sinistre.

 

 


"On se préoccupe rarement des effets de la fumée sur la santé Humaine dans son habitation après un incendie qui ne nous a pas atteints directement alors qu’en réalité les conséquences peuvent être dramatiques. La contamination de son habitation ou de son bureau par des résidus de combustion nocifs peut engendrer des conséquences graves sur la santé."

 

Imaginons le scenario suivant, vous habitez une jolie maison et il y a un feu au loin. Vous n’êtes pas atteint par les flammes mais la fumée, poussée par le vent, est venue jusqu’à votre logement. Visible ou non, cette fumée est rentrée dans votre maison par les fenêtres ou bien au travers des défauts d’étanchéité et les systèmes d’aération et de ventilation. Une fois à l’intérieur les composants toxiques de la fumée se déposent sur toutes les surfaces solides, dans le système d’aération, sur les planchers, les murs, le mobilier, sur les vêtements, les textiles du mobilier, dans les tapis et la moquette.

 


Dans le meilleur des cas, vous avez aéré et nettoyé votre habitation de fond en comble pour éliminer les suies et les odeurs de brulé. Vous vous êtes débarrassé de l’immense majorité des résidus visibles et les odeurs se sont résorbées mais en réalité vous n’avez traité que les composants les plus volatils de la pollution. Il reste des composés organiques semi-volatils (COSV), de la famille des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAPs), comme le benzo(a)pyrène, le phénanthrène, le benzo(a)anthracène, et le benzo(b)fluoranthène. Ces résidus de combustion vont continuer contaminer durablement votre logement ou votre bureau pendant des jours, des semaines et des mois après l’incendie.


Les HAP se collent aux matériaux de construction,  à l'ameublement, imprègnent les moquettes et les tissus et ils se fixent même sur l'acier inoxydable. Cette contamination durable de l’environnement intérieur produit l’exposition chronique des occupants à des substances hautement toxiques ayant un fort impact sur leur santé. Les HAP sont présents sur les particules fines de poussières (PM10 et PM2.5) qui sont inhalés et pénètrent profondément dans les voies respiratoires jusqu’aux alvéoles pulmonaires.


Quels sont les effets sur la santé d'une pollution par la fumée ?


Cette exposition se traduit par l’irritation des voies respiratoires, le déclenchement et l’aggravation des crises d’asthmes, l’apparition de maladies chroniques comme la bronchite, des effets sur le système immunitaire et dans les cas les plus graves  des cancers du poumon, de la peau ou de la vessie…
Autre conséquence qui ne vient pas à l’esprit mais qui à été mise en avant par une étude menée aux Etas Unis entre 2008 et 2010 et publiée par Environemental Health Persecpective : une augmentation des maladies cardiaques.


La plupart de HAP sont classés cancérigènes avérés ou possible par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé). Ils sont également suspectés d’être des perturbateurs endocriniens, c’est-à-dire des substances capables d’altérer le fonctionnement hormonal normal de l’organisme (message chimique).


Les jeunes enfants sont plus sensibles à la pollution de l’air et de l’environnement intérieur, et particulièrement exposés aux HAP. En effet, ils ont une respiration accélérée et inhalent donc des quantités importantes de ces substances toxiques et du fait qu’ils jouent souvent au niveau du sol, ils peuvent également  ingérer ces poussières contaminées. Ils sont donc exposés à ces substances en quantités plus importantes que les adultes.


Comment savoir si sa maison a été polluée par la fumée ?


Seule une analyse en laboratoire de la poussière permet de déterminer le degré réel de contamination d’une habitation ou d’un bureau et ainsi évaluer les risques potentiels pour la santé. Les analyses sont également très utiles pour vérifier l’efficacité du travail de décontamination réalisé. Il existe aujourd’hui des tests permettant de mesurer les résidus de combustion les plus toxiques pour la santé.

 



Test de Pollution aux Suies Toxiques

Détectez les HAP qui contaminent votre habitation ou votre bureau après un incendie. Test réalisé en laboratoire. Commander votre Test