Comment et pourquoi mesurer les plastifiants dans l’air intérieur ?

Comment et pourquoi mesurer les plastifiants dans l’air intérieur ?

28/05/2019


Où se trouvent les plastifiants ?


Les plastifiants sont ajoutés aux matières plastiques pour en améliorer les propriétés mécaniques (dureté, flexibilité …) et les principaux plastifiants sont les phtalates qui peuvent représenter jusqu’à 50% en masse du plastique.
Environ 6 millions de tonne de phtalates sont produites par an dans le monde et ils sont donc largement présent dans notre environnement quotidien.

Les polymères plastiques se dégradent dans le temps (rayonnement lumineux, température, abrasion …) et comme les plastifiants ne sont pas directement liés à la structure du polymère ils sont émis dans l’environnement intérieur.


Les phtalates sont des composés organiques semi volatils qui s’accumulent sur les particules de poussières domestiques.
Le phtalate le plus utilisé est le di-ethyl-hexyl-phtalate (DEHP / CAS 117-81-7) et il est retrouvé très fréquemment en quantité importante dans l’air intérieur des logements et des bureaux.

Les phtalates sont parmi les principaux polluants de l’environnement intérieur et en particulier dans les les maisons, les écoles et les lieux de travail où les produits plastifiés et les revêtements de sol en PVC se sont imposés.

 


"Même après le remplacement d’un sol en vinyle il faut compter deux ans pour que le niveau de DEHP dans l'air intérieur descende en dessous de 0,01 µg/m3."

 

Les phtalates sont donc particulièrement persistants dans l’environnement intérieur et la présence de moquette qui va accumuler et stocker la poussière va doubler la durée de présence des plastifiants dans l’air intérieur.


Quels sont les effets sur la santé des phtalates ?


Pour l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA), les phtalates sont classés comme toxiques pour la reproduction.  Le DEHP est classé comme substance SVHC (Substance of Very High Concern) en raison de ses effets toxiques pour la reproduction et de son caractère perturbateur endocrinien.


Les phtalates sont soupçonnés d’être la cause de problèmes testiculaires chez l’homme tel que l’absence d’un testicule (cryptorchydie), la malformation de l'urètre (hypospadias) ou le cancer du testicule.

Chez la femme ils sont suspectés d’être la cause de pubertés précoces, d’insuffisances ovariennes, de syndromes des ovaires polykystiques, de fibromes utérins.


Une exposition même de courte durée aux phtalates peut être la cause d'asthme, de rhinite, d'eczéma et affecte les sujets allergiques aux acariens.


Des concentrations plus élevées que la moyenne de phtalates ont été mesurées dans les habitations d'enfants atteints de Trouble du Spectre de l'Autisme (TSA). Ces résultats suggèrent un lien entre l’exposition aux phtalates et l’autisme et souligne que ces composés peuvent interférer avec le développement du système nerveux central.


En raison de leurs propriétés de perturbateurs endocriniens, ils ont des effets sur l’organisme dès les faibles doses d’exposition. Il est donc très important d’évaluer leur présence dans l’air intérieur, notamment si les occupants ont des problèmes de fertilité ou si une femme enceinte ou des jeunes enfants occupent les lieux.


Comment savoir si on respire un air intérieur contaminé par des phtalates ?


Les phtalates sont présents dans la poussière des maisons et trois méthodes principales peuvent être utilisées pour évaluer la pollution de l’air intérieur par ces substances chimiques toxiques :


  • Un prélèvement d’air avec une pompe et un filtre. C’est une méthode est efficace mais souvent trop couteuse pour un particulier car elle demande l’utilisation d’un matériel spécifique et le déplacement d’un professionnel pour être mis en œuvre.
  • Un prélèvement de surface avec des lingettes. Même si elle est très économique, cette technique de prélèvement présente un désavantage majeur car il n’est pas possible de relier une concentration de polluant sur une surface à une concentration présente dans l’air et donc d’évaluer correctement la contamination.
  • Un prélèvement de poussière réalisé avec un aspirateur domestique suivi d’un test en laboratoire est la solution la plus précise et la plus économique. Les concentrations mesurées dans la poussière utilisées pour réaliser un test de recherche des plastifiants permettent déterminer le niveau d’exposition d’une pièce avec un niveau de précision adéquate.


Test de Pollution aux Plastifiants

Détectez les plastifiants qui contaminent votre habitation ou votre bureau. Test réalisé en laboratoire. Commander votre Test