Perméthrine : Votre habitation est-elle polluée ?

Perméthrine : Votre habitation est-elle polluée ?

03/07/2019


La perméthrine est un insecticide de synthèse de la famille des pyrethrinoïdes et des organochlorés.

Ce pesticide est couramment utilisé comme biocide dans de nombreux produits de notre quotidien et peut engendrer une contamination durable de l’environnement intérieur des appartements, des maisons et des bureaux.

Cette pollution produit une exposition continue des occupants et comme de nombreux produits chimiques, l’exposition chronique à la perméthrine présente un risque pour la santé.


Quelle est la règlementation concernant la perméthrine ?


Dans l’Union Européenne et au Royaume Uni, la perméthrine (CAS 52645-53-1) ne peut pas être utilisée par les professionnels en agriculture pour les traitements des céréales, des vergers et des vignes. Cependant la règlementation Européenne autorise son utilisation en tant que biocide pour des applications domestiques (ex: traitement du bois) et vétérinaires.

L’utilisation de perméthrine est autorisée dans la quasi-totalité des autres pays du monde pour les applications agricoles et domestiques.

 


Quels produits de consommation contiennent de la perméthrine ?


L’utilisation la plus évidente de la perméthrine est l’emploi d’insecticides dans sa maison, son appartement ou son bureau pour lutter contre les insectes (moustiques, cafards, fourmis, guêpes, frelons, puces, punaises de lit …).

Disponibles dans le commerce sous la forme de bombe insecticide, de fumigène, d’autocollant et de diffuseur électrique, ces insecticides contiennent des quantités variables de perméthrine et le mode de dispersion est le facteur principal de la pollution de l’environnement intérieur.

Les bombes, les fumigènes et les diffuseurs diffusent l’insecticide dans l’air ambiant. Les résidus de perméthrine vont ainsi se diffuser dans la totalité de l’habitation et imprégner les vêtements, la nourriture, le sol, le mobilier, les tissus, les coussins et les literies.

Dans les pays touchés par des maladies parasitaires ou virales comme le paludisme, la dengue et le chikungugnya, l’utilisation d’insecticides comme la perméthrine est courante dans la lutte contre les moustiques qui transmettent ces maladies .


Le traitement des animaux domestique constitue également une source de pollution intentionnelle de l’air intérieur par la perméthrine. Le produit est appliqué sur les poils des chiens et y persiste pendant une longue période. En raison de sa forte toxicité pour les chats, l’application de perméthrine sur un chat peut être fatale.

Il existe bien d’autres sources de pollution de l’air intérieur par la perméthrine car de nombreux produits de consommation en contiennent sans que cela soit clairement indiqué, notamment le bois traité pour une protection contre les insectes xylophages, les literies et les produits anti-acariens, les vêtements.


Quelles quantités de perméthrine sont retrouvées dans les logements et les bureaux ?


La permethrine est un composé organique semi-volatil (COSV) qui est présent sur les particules de poussière. La pollution de l’environnement intérieur des logements par cet insecticide est évaluée par l’analyse d’échantillons de poussière collectés à l’aide d’une pompe ou d’un aspirateur domestique.

 


"Les études scientifiques récentes révèlent une pollution importante de l’environnement intérieur par la permethrine"

 

Dans une étude réalisée en Californie en 2006, toutes les habitations sélectionnées contenaient des résidus de perméthrine en quantité variable : entre 45.9 et 9690 ng/g pour les habitations des zones agricoles et entre 11,6 et 46800 ng/g dans les zones urbaines.

Ces observations ont également été confirmées dans deux études réalisées en France : tous les logements étudiés étaient contaminés avec cet insecticide avec des concentrations mesurées jusqu’à 19141 ng/g.

 


"Les concentrations élevées de permethrine mesurées dans les logements font de cet insecticide l’un des pesticides les plus préoccupants dans l’air intérieur."

 

Les mesures réalisées après six mois montrent une persistance de la perméthrine dans l’environnement intérieur avec une variation de la quantité mesurée comprise entre -19% et +251%.


Pourquoi la perméthrine est persistante dans l’environnement intérieur ?


Ce sont la lumière et les microorganismes contenus dans le sol qui permettent la dégradation de ce produit chimique. En extérieur donc, la demi-vie de la perméthrine dans le sol est de 40 jours, c’est-à-dire qu’après cette période, il reste la moitié de la quantité initiale du produit chimique. En théorie, au bout de 10 période de demi-vie c’est-à-dire 400 jours (plus d’un an), il devrait rester dans le sol encore 1% de la quantité initiale de perméthrine.


Dans un environnement intérieur, seule la lumière permet sa dégradation (photo-dégradation) et par conséquent, la durée de demi-vie est rallongée. Par ailleurs, les sources de pollution présentes à l’intérieur des logements et des bureaux libèrent continuellement de la perméthrine dans l’air intérieur. La permethrine est très stable et comme le confirme les résultats des campagnes de mesure, les niveaux de pollution ne diminuent pas dans le temps.

 


"La permethrine est très persistante et produit une pollution durable de l’air et de l’environnement intérieur"

 

La surveillance des pesticides dans l’environnement intérieur et extérieur des logements est très récente et la persistance des insecticides dans l’environnement intérieur a été peu étudiée.


Quels sont les risques pour la santé d’une exposition à la perméthrine ?


La perméthrine est produits chimique qui agit sur le fonctionnement du système nerveux des insectes. Selon l’Université du Hertfordshire, la perméthrine est cancérigène, neurotoxique, perturbateur endocrinien et affecte la reproduction et le développement.

 


"La permethrine est un perturbateur endocrinien toxique pour l’Homme dès les faibles doses d’exposition"

 

La perméthrine est souvent utilisée avec du piperonyl butoxyde (PBO, CAS 51-03-6) qui agit comme synergisant. Ce produit chimique constitue l’exemple type de l’effet cocktail car il permet de multiplier par 100 à 1000 la toxicité de la perméthrine.

 


"Les formulations commerciales de permethrine contiennent un synergisant qui multiplie par 100 à 1000 la toxicité de l’insecticide"

 

Il est donc essentiel de limiter au maximum son exposition à la permethrine et en particulier celle des enfants.

L’analyse de la poussière prélevée dans son appartement, sa maison ou son bureau permet d’évaluer la pollution de l’air intérieur par la perméthrine et d’agir pour limiter son exposition à cet insecticide toxique pour l’Homme.


Comment éliminer et limiter la pollution de l’air intérieur par la permethrine ?


L’utilisation de purificateur d’air ou d’équipements de traitement de l’air peut permettre d’éliminer les résidus de permethrine. Pour être efficace, le matériel d’épuration de l’air doit être équipé au minimum d’un filtre HEPA et si possible d’un filtre à charbon actif. Du fait de la présence d’atomes de chlore dans la permethrine, les traitements par photocatalyse peuvent produire du phosgène (CAS 75-44-5), un puissant toxique de guerre qui provoque une forte irritation des voies respiratoires.

Une analyse de poussière permet de contrôler l’efficacité des moyens mis en œuvre pour éliminer la permethrine de l’air et de l’environnement intérieur d’un appartement, d’une maison ou d’un bureau.



Test de Pollution aux Pesticides Domestiques

Détectez les pesticides domestiques qui contaminent votre habitation ou votre bureau. Test réalisé en laboratoire. Commander votre Test

Test de Pollution aux Pesticides Agricoles

Détectez les pesticides agricoles qui contaminent votre habitation ou votre bureau. Test réalisé en laboratoire. Commander votre Test