Bisphénol-S : Substitut toxique du Bisphénol-A ?

Bisphénol-S : Substitut toxique du Bisphénol-A ?

20/08/2019


En raison de sa toxicité, le Bisphénol-A a été remplacé principalement par le Bisphénol-S (BPS) et le Bisphénol-F (BPF).
A l’époque les connaissances sur le BPS étaient très limitées. La toxicologie du Bisphénol-S est aujourd’hui mieux connue et met en évidence une toxicité au moins équivalente voire supérieure à celle du Bisphénol-A.

Le Bisphénol est un plastifiant c’est-à-dire un produit chimique ajouté dans les plastiques pour en modifier les propriétés mécaniques. Il existe de multiples formes de bisphénols : Bisphénol-A (CAS 80-05-7), Bisphénol-S (CAS 80-09-1) Bisphénol-M (CAS 13595-25-0), Bisphénol-P (CAS 2167-51-3), Bisphénol-F (CAS 620-92-8), Bisphénol-Z (843-55-0), Bisphénol-AF (CAS 1478-61-1)…

Le Bisphénol-A (BPA) est le plus connu des bisphénols car il a été utilisé, jusqu’à son interdiction en 2015, dans de nombreux biens de consommation. Le BPA était largement employé pour la fabrication des revêtements intérieurs de contenants alimentaires (notamment pour les enfants) et les tickets de caisse thermosensibles.

Le BPA a été remplacé par le Bisphénol-S (BPS) sans toutefois que l’on connaisse suffisamment la toxicité de cette molécule dont la structure est proche de celle du BPA.

Le marquage « sans BPA » signifie que le produit ne contient pas de BPA mais il peut contenir d’autres bisphénols.

Le BPA continue d’être utilisé dans les résines et c’est une des raisons pour lesquels il continue à polluer l’environnement intérieur des logements et des bureaux.


Quelles sont les utilisations du Bisphénol-S ?


Comme le BPA, le BPS est utilisé comme plastifiant dans les résines plastiques (polyéther sulfone et époxy) et comme révélateur dans les tickets de caisse.
Ainsi le BPS a remplacé le BPA dans les revêtements protecteurs des boites de conserve et de boisson.
Comme il n’est pas lié chimiquement au polymère plastique, il peut migrer depuis le contenant et contaminer les aliments. L’Homme peut ingérer du BPS en plus d’en respirer dans l’air intérieur des bâtiments.


Quels sont les effets sur la santé du Bisphénol-S ?


Le BPA est connu pour ses propriétés de perturbateur endocrinien et son impact sur la production de testostérone et la fertilité masculine.
Il est déjà considéré par l’Union Européenne comme toxique pour la reproduction et perturbateur endocrinien.

Utilisé à hauteur de 10.000 à 100.000 tonnes par an, il est identifié et inscrit dans la règlementation REACH.

L’ECHA (European Chemical Agency) considère le BPS comme perturbateur endocrinien possible car suspecté d’impacter la fertilité et de nuire aux embryons et aux fœtus.

L’INRS dans la fiche toxicologique de 2013 précise que le bisphénol-S présente une activité œstrogénique et anti- œstrogénique. Ces propriétés produisent chez le rat une diminution de la fertilité, du nombre de naissances vivantes et du nombre de nouveau-nés vivants.
L’INRS souligne également l’absence de données de toxicité sur l’Homme.

En Juillet 2014, le Bulletin de Veille Sanitaire de l’ANSES a fait la synthèse de deux études démontrant le caractère perturbateur endocrinien de type œstrogénique (agissant sur la production et l’expression des hormones œstrogènes) du BPS.

En octobre 2017, l’ANSES a fait la synthèse de 3 études scientifiques concernant la capacité du BPS à induire l’obésité et conclue que « le BPS utilisé comme substitut du BPA présente un caractère aussi délétère pour la santé sinon plus que le BPA lui-même ».

Plus récemment, chez le cochon, il a pu être démontré que par ingestion le BPS est mieux absorbé par l’organisme.
Ainsi pour une même dose d’exposition, la quantité de BPS qui passe dans le sang est plus élevée.
Par ailleurs, le BPS s’élimine plus lentement que le BPA. En conséquence le BPS présente une biodisponibilité supérieure à celle du BPA. Son temps de séjour plus long dans l’organisme pourrait augmenter la durée de la perturbation hormonale.


Quelle réglementation pour le Bisphénol-S ?


Le Canda a été le premier pays à interdire en la fabrication, l’importation, la publicité et la vente de biberons de PC (Poly-Carbonate) contenant du BPA.
Il n’existe pas de règlementation spécifique concernant le BPS.

Dans l’Unions Européenne, le BPA est interdit dans les plastiques. Malgré son interdiction, le BPA reste cependant autorisé dans les matériaux de construction (résines) et dans certains plastiques à usage non-alimentaire. Cette source apporte une contribution à la pollution de l’air intérieur par le Bisphénol-A.
Le BPS est enregistré dans la liste des substances de la règlementation REACH.

Les Etats-Unis autorisent l’utilisation du BPA dans le plastique.
Pour les autorités sanitaires Américaines, le BPA ne présente pas de risque pour la santé, notamment par ingestion de nourriture conservée dans des contenants en plastiques.
Aucune décision n’a été prise concernant le BPS et il est autorisé.


"Aucune règlementation ne protège les consommateurs de l’exposition au Bisphénol-S"

En résumé, jusqu’à présent le niveau de preuve n’a pas été suffisant pour pousser les autorités à encadrer l’utilisation de BPS dans les produits de consommation. Cependant, les différentes études scientifiques récentes semblent démontrer un risque pour l’Homme et il est fort probable que dans les années à venir le bisphénol-S soit interdit tout comme le bisphénol-A.



Test de Pollution aux Plastifiants

Détectez les plastifiants qui contaminent votre habitation ou votre bureau. Test réalisé en laboratoire. Commander votre Test