Les plastifiants dans l'air interieur un risque pour la fertilité

Les plastifiants dans l'air interieur un risque pour la fertilité

06/03/2020


La pollution de l’air intérieur par les microplastiques :


Le plastique est et sera un fléau pour l’homme. Non seulement les plastiques sont les principaux déchets mais ils constituent un réel danger pour l’Homme et son écosystème.

Les plastiques se dégradent en formant des microparticules et en libérant leurs constituants dans l’environnement. Les particules fines et ultra fines de plastiques sont inhalées en permanence. A côté de la pollution physique se trouve une pollution chimique sans précédent car ils contiennent des substances toxiques avec des effets avérés sur la santé : les phtalates.


« Les phtalates sont les principaux marqueurs de la pollution aux plastiques »

Cette famille de substance est très utilisée dans l’industrie des polymères et des plastiques. Ces dérivés de l’acide phtalique sont ajoutés en quantités importantes pendant la polymérisation pour améliorer les propriétés mécaniques des plastiques. Ainsi les phtalates peuvent représenter jusqu’à la moitié de la masse du plastique.


Où se trouvent les phtalates ?


Il existe de multitude de phtalates dont les plus utilisés sont le DMP (Di-Méthyl-Phtalate), le DEP (Di-Ethyl-Phtalate), le DBP (Di-Butyl-Phtalate), le BPP (Benzyl-Butyl-Phtalate) et le DEHP (Di-Ethyl-Hexyl-Phtalate).
A titre d’exemple, il est fabriqué et utilisé en Europe jusqu’à 100 000 tonnes de DEHP par an.


« Le Di-Ethyl-Hexyl-Phtalate DEHP est l’un des plastifiants les plus utilisés »

Dans l’environnement intérieur des habitations, des écoles et des lieux de travail, on trouve des phtalates notamment dans certains cosmétiques, les matériaux en plastique (revêtement de meuble et de sol, film, jouets),  certains vêtements et tissus, des moquettes et des tapis, des adhésifs, des emballages alimentaires …


Quels sont les effets des phtalates sur la santé ?


Les études scientifiques réalisées montrent des effets toxiques pour un grand nombre de phtalates. Notamment des effets perturbateurs endocriniens pouvant se transmettre sur plusieurs générations.

Il est reconnu que les phtalates ont un impact sur la fertilité, le développement du fœtus et du nouveau-né.

Les personnes qui rencontrent des difficultés pour avoir un enfant devraient tester leur environnement intérieur pour savoir si elles vivent ou travaillent dans un endroit contaminé par des quantités trop importantes de phtalates.


« Les phtalates sont des perturbateurs endocriniens responsables de troubles de la fertilité humaine »

Plusieurs phtalates sont aujourd’hui classés par les autorités de santé comme extrêmement préoccupants.


Existe-t-il une réglementation ?


En Europe l’utilisation des phtalates est règlementée depuis une vingtaine d’années notamment pour les jouets et articles de puériculture, les produits cosmétiques, les produits alimentaires et les dispositifs médicaux.

Au Royaume-Uni, la règlementation n’impose pas la conformité de la formulation à des listes positives de substances autorisées. Les industriels agissent donc à leur guise.

Aux Etats-Unis, huit phtalates sont restreints à 1000 mg/kg dans les parties accessibles des jouets et articles de puériculture.

Au Canada, les autorités ont évalué en 1994 que le DEHP était nocif pour la santé humaine et l’a interdit dans les cosmétiques et le règlemente dans les dispositifs médicaux et dans les produits destinés aux enfants.
Hormis le B79P les autres phtalates n’y sont pas considérés comme dangereux néanmoins les pouvoirs publics conseillent de réduire au minimum votre exposition aux phtalates


Que fait l’industrie ?


Ces dernières années, certains phtalates ont été substitués par...
d’autres phtalates ou des bisphénols ou des organophosphorés
dont les effets sur la santé humaine ne sont pas encore suffisamment documentés.

Pour certains substituants du bisphénol-A (BPA), les études scientifiques démontrent des effets au moins aussi importants au niveau de la perturbation endocrinienne (bisphénols, BPS).


Comment se prémunir des phtalates ?


Les phtalates sont omniprésents dans l’air intérieur et sont les principaux polluants organiques présents dans les poussières domestiques. L’exposition humaine est telle que tous les prélèvements biologique (sang, urine, cheveux) en contiennent.


« Les phtalates sont les principaux polluants de l’air intérieur et il faut agir pour limiter son exposition au plastique »

Comme nous passons la quasi-totalité de notre temps à l’intérieur des bâtiments, c’est dans notre habitation et sur notre lieu de travail que nous risquons le plus notre santé.
Prendre conscience de ce problème et faire le bilan de la pollution intérieur par les phtalates permet d’agir pour améliorer sa qualité de l’air intérieur et de prévenir les risques pour sa santé.


Test de Pollution aux Plastifiants

Détectez les plastifiants qui contaminent votre habitation ou votre bureau. Test réalisé en laboratoire. Commander votre Test