EXPORIP : Ma famille est exposée aux pesticides agricoles !

05/10/2021


Depuis Avril 2021, l’association Générations Futures et YOOTEST proposent de participer à EXPORIP, une étude unique et basée sur la science participative sur la dispersion des résidus de pesticides agricoles à proximité des zones de culture.

Les volontaires étaient invités à y participer en commandant un kit de prélèvement en ligne puis à réaliser eux-mêmes un prélèvement avec une lingette sur les fenêtres de leur logement. Les lingettes etaient ensuite envoyées au laboratoire pour y rechercher 30 pesticides utilisés exclusivement en agriculture.

Bertrand qui habite en Alsace a participé à l’étude et nous livre son témoignage :

 

Comment avez-vous entendu parler de l’étude EXPORIP et pourquoi y avez-vous participé ?

Après avoir habité dans des grandes villes pendant plus de 30 ans, nous avons décidé il y a 10 ans d’aller habiter en Alsace pour des raisons professionnelles. Le choix de s’installer « à la campagne » était une évidence.

Notre logement n’est pas directement situé en bordure des champs mais comme il y a beaucoup de cultures différentes dans notre commune, je me suis posé la question de l’utilisation des pesticides dans notre village.

En mai 2021, je faisais une recherche sur l’exposition des riverains aux pesticides et j’ai appris l’existence de l’étude EXPORIP sur le site de Générations Futures. J’ai rapidement commandé le kit de prélèvement avec l’analyse pour avoir un rapport individuel.

 

Comment s’est déroulé votre test ?

Après avoir passé commande en ligne, j’ai reçu le kit de prélèvement quelques jours plus tard. J’ai bien lu les instructions car je pensais que cela serait assez technique.

En fait c’était assez simple, le plus difficile a été de choisir la fenêtre !

J’ai choisi une fenêtre au 1er étage et délimité une surface de 50 cm x 50 cm avec du scotch. Après avoir sorti la lingette de son emballage, je l’ai déplié complètement et essuyé une première fois la vitre. Il fallait ensuite plier la lingette et essuyer la fenêtre puis répéter plusieurs fois l’opération.

Une fois terminé, la lingette est roulée et insérée dans le tube en plastique fourni. J’ai complété la fiche de renseignements. Il y a beaucoup d’informations à fournir mais il est possible de la remplir en ligne : distance par rapport aux cultures les plus proches, le type de culture … En ce qui me concerne, nous sommes situés à une centaine de mètres des cultures et il s’agit principalement de céréales.

En tout cela m’a pris environ 15 minutes. J’ai mis le tout dans l’enveloppe prépayée fournie et posté l’enveloppe dans une boite aux lettres.

 

Avez-vous été étonné des résultats de vos analyses de pesticides ?

Quelques semaines plus tard, j’ai reçu un email avec un lien pour télécharger mon rapport d’analyse que j’ai lu très attentivement car je ne suis pas scientifique et je n’y connais pas grand-chose.

Le rapport était bien écrit et compréhensible, j’ai pu rapidement voir que mon échantillon contenait 5 résidus de pesticides à des concentrations importantes ! Le rapport indique qu’il s’agit d’herbicides et de fongicides.

Un soir nous avons discuté avec les voisins des distances d’épandage et j’ai pu voir sur le site du ministère qu’une distance minimum de 20 m devait être appliquée pour protéger les riverains de la dérive de pesticides. Je ne pensais pas qu’étant à plus de 80 m, j’en aurai autant !

Dans la suite du rapport, j’ai pu avoir des informations sur les pesticides en question et des conseils pour essayer d’éviter qu’ils entrent dans mon logement. Cependant cela semble difficile d’y échapper !

 

Que comptez-vous faire des résultats ?

J’ai discuté des résultats avec mes voisins pour savoir ce qu’ils en pensaient. Même s’ils étaient surpris des résultats, ils m’ont dit que ce n’était pas étonnant car l’Alsace est une région agricole aux multiples cultures.

C’est vrai que l’agriculture est assez importante dans notre commune et c’est malheureusement un sujet tabou. Il est difficile d’aborder le sujet avec la mairie et les agriculteurs sans avoir une levée de bouclier. Je compte quand même envoyer mon rapport à la mairie mais j’ai peu d’espoir qu’une sensibilisation des agriculteurs soit à l’ordre du jour du conseil municipal.

Il y a quand même quelques agriculteurs qui pratiquent le bio et je me demande si malgré leurs efforts, leurs produits ne sont pas pollués.

Les pesticides sur mes fenêtres sont tous « nocifs pour l’environnement » et l’un d’entre eux est « dangereux pour l’homme ». Je m’inquiète pour la santé de ma famille. J’en discuterai avec notre médecin de famille.

Je suis conscient de ne pas être le seul. Les données de l’étude seront rendues publiques et j’espère que l’action de Génération Future permettra aux autorités de prendre conscience de cette situation, d’agir pour limiter l’utilisation de ces produit chimiques et mieux protéger les riverains.


Campagne Générations Futures/YOOTEST

1ère campagne nationale d’étude de la dérive des pesticides agricoles. Test réalisé en laboratoire. Commander votre Kit

Campagne Générations Futures / YOOTEST

Découvrez les lieux de prélèvement et les résultats de la campagne EXPORIP
Voir la carte