Isolation & Travaux

Isolation & Travaux



Chaque année, des dizaines de milliers de bâtiments font l’objets de travaux d’isolation pour améliorer les performances énergétiques ou de travaux de rénovation et de décoration.

Ces travaux peuvent dégrader de façon importante la qualité de l’air intérieur des bâtiments et avoir des effets sur la santé des occupants.


Pourquoi des travaux d'isolation peuvent dégrader la qualité de l’air intérieur ?

L’objectif de l’isolation est de limiter les échanges thermiques entre l’extérieur et l’intérieur d’un bâtiment. La performance de l’isolation et donc des économies d’énergie dépend de l’étanchéité à l’air du bâtiment.

Dans un bâtiment, la pollution de l’air est liée à l'emploi de matériaux de rénovation et de décoration émissifs, la présence de mobilier (bois aggloméré), l’utilisation de produits ménagers et cosmétiques et des usages (cuisine, bricolage …).

Le confinement et le manque de renouvellement de l’air intérieur crée les conditions d’une accumulation de la pollution à des niveaux dangereux pour la santé des occupants.


“Plus l’isolation est performante et plus le confinement du bâtiment est élevé.”

Dans un bâtiment, la pollution de l’air est liée à l'emploi de matériaux de rénovation et de décoration émissifs, la présence de mobilier (bois aggloméré), l’utilisation de produits ménagers et cosmétiques et des usages (cuisine, bricolage …).

Le confinement et le manque de renouvellement de l’air intérieur crée les conditions d’une accumulation de la pollution à des niveaux dangereux pour la santé des occupants.


“D’un point de vue technique, les ménages ont le réflexe de commencer par l’isolation mais ils oublient la ventilation. La ventilation est clairement le parent pauvre de la rénovation énergétique alors qu’il s’agit d’un poste clef ayant un impact sur le confort mais aussi sur la santé des occupants” Source ADEME

En conséquence, il est nécessaire de penser à l’amélioration de l’aération du bâtiment en même temps que le projet d’isolation ou de rénovation énergétique. Les options pour améliorer le renouvellement de l’air sont nombreuses : ventilation manuelle, ventilation naturelle, ventilation mécanique simple, double flux, hygro A/B.

Des études sur le suivi de la QAI dans les bâtiments ayant entrepris une rénovation énergétique indiquent une occurrence plus importante des problèmes d’humidité avec le risque de développement de moisissures.


Pourquoi des travaux de rénovation ou de décoration peuvent dégrader la qualité de l’air intérieur ?

L’utilisation, par les particuliers comme par les professionnels, de multiples matériaux émissifs en polluants de l’air intérieur des travaux de rénovation ou de décoration peuvent avoir un impact négatif sur la Qualité de l’Air Intérieur.

Les matériaux de rénovation et de décoration constituent une source importante de pollution de l’air intérieur. En effet, ils contiennent de nombreux produits chimiques nocifs pour l’Homme. L’émission de ces substances est très forte pendant plusieurs mois après leur mise en œuvre.

En France, depuis 2012, Il existe un étiquetage obligatoire des matériaux de construction, de rénovation et de décoration (isolants, colles, peintures, vernis et lasures, revêtements de sols, solution de décapage…) qui indique leur niveau d’émissions en polluants. Ils sont classés en fonction du niveau d’émission de A+ (très faibles émissions) à C (fortes émissions).

Il est conseillé d’utiliser des produits de classe A+. Attention toutefois, même les matériaux classés A+ émettent des polluants.

Le stockage des matériaux doit s’effectuer dans un endroit sec et ventilé éloigné des pièces d’habitation au risque de polluer les pièces de vies.


Quels sont les effets sanitaires possibles de la pollution de l’air intérieur ?

  • Asthme et allergies
  • Intoxications
  • Pneumopathie
  • Neurotoxiques
  • Hépatotoxiques
  • Mutagènes
  • Tératogènes (effets sur l’embryon et le fœtus)
  • Cancérigènes
  • Immunosuppresseurs
  • Perturbateurs endocriniens

 

Il est urgent de tester la qualité de l’air intérieur si des odeurs persistent ou que les occupants ont des symptômes comme des maux de tête, une aggravation de l’asthme ou des allergies.


Comment évaluer la qualité de l’air intérieur après des travaux d’isolation et de rénovation ?

Au moins 1 mois après la fin des travaux, il est important de vérifier si la qualité de l’air intérieur est dégradée par la présence excessive de Composés Organiques Volatils (COV) comme le benzène et le formaldéhyde classés cancérigènes pour l’Homme.


Après des travaux d’isolation, il est également recommandé de tester la présence de moisissures.