Qualité de l'Air Intérieur Bureaux & Salles de réunion

Qualité de l'Air Intérieur Bureaux & Salles de réunion



Aujourd’hui les trois-quarts de la population active travaillent dans le secteur tertiaire et la plupart d’entre elle passe de sept à huit heures par jour dans un bureau ou dans des salles de réunions (soit entre 30 et 35% de la journée).

Les bureaux, open spaces et salles de réunion n’échappent pas au constat que la pollution de l’air intérieur dans les bâtiments est plus importante que celle de l’extérieur.

Cette pollution provient de l’isolation des bâtiments conjuguée à l’émission de polluants par le mobilier, les matériaux de construction, les produits ménagers et les activités professionnelles.

La qualité de l’air des bureaux et des lieux de réunions est un facteur clé dans la réussite des entreprises.

En 2014 déjà, l’ANSES a estimé à 19 Milliards d'euros en France les coût socio-économiques associés à une mauvaise qualité de l’air intérieur. Cette estimation est sous-évaluée car basée sur l’impact de 6 polluants uniquement alors que nous pouvons quotidiennement être exposés à plusieurs centaines de polluants.


Une mauvaise qualité de l’air intérieur augmente notamment les risques de maladies professionnelles chroniques et les congés maladies.

Par ailleurs, si la pollution de l’air ambiant peut engendrer une diminution de 10 à 15% des performances au travail, l'amélioration de la qualité de l’air intérieur est une opportunité pour l’entreprise d’augmenter la productivité et les performances intellectuelles des collaborateurs.

Nombre de maladies professionnelles peuvent être la conséquence d’une exposition chronique, consciente ou non, à des pollutions biologiques ou chimiques lors de l’exercice de la profession.
Les analyses de la QAI s’inscrivent donc dans le cadre des démarches Qualité, Hygiène, Sécurité, Environnement (QHSE).

L’analyse de la qualité de l’air intérieur sur les lieux de travail s’inscrit aussi dans le cadre de démarches portant sur la Qualité de Vie au Travail (QVT) ou la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).


YOOTEST propose un plan d’action pour aider les entreprises et les salariés à faire le point sur la qualité de l’air intérieur de leurs lieux de travail.

La première étape consiste à faire un bilan QAI des pièces prioritaires, celles où les employés passent le plus de temps, c’est-à-dire les bureaux et les salles de réunions.

Ce bilan est réalisé avec un questionnaire d’auto-évaluation contenant des informations détaillées sur les aménagements de la pièce, l’aération, les produits ménagers utilisés et les activités menées dans la pièce.



Le rapport d’auto-évaluation présente les principaux risques de pollution de l’air intérieur dans la pièce étudiée et des recommandations pour améliorer la qualité de l’air ambiant.

La seconde étape consiste, une fois les actions de prévention et d’amélioration mises en place dans l’entreprise,  à réaliser des mesures de la pollution de l’air intérieur qui viendront confirmer ou infirmer l’absence de risques sanitaires pour les occupants.

 



YOOTEST propose des analyses en laboratoire certifié, la garantie de résultats analytiques précis et fiable, avec un coût maîtrisé.

Une mauvaise QAI dans les bureaux et les salles de réunions se traduit par des symptômes collectifs reconnus comme le Syndrome du Bâtiment Malsain (SBS – Sick Building Syndrom).

Nos offres, disponibles à l’international, incluent :

  • Envoi des capteurs
  • Retour prépayé des échantillons
  • Analyse en laboratoire
  • Résultats et rapports disponibles rapidement

 

Les solutions YOOTEST couvrent une large gamme de substances ayant des effets :

  • Allergisants
  • Cancérigènes
  • Mutagènes
  • Reprotoxiques
  • Tératogènes
  • Neurotoxiques
  • Perturbateurs endocriniens

 

Et les polluants préoccupants de l’air intérieur :

  • Composés organiques volatils COV)
  • Métaux lourds (plomb, cadmium, mercure, chrome, arsenic …)
  • Composés organiques semi-volatils COSV (pesticides, plastiques, retardateurs de flamme)
  • Allergènes (acariens)
  • Moisissures

 

Si vous ressentez un ou plusieurs des symptômes ci-dessous, contactez votre médecin du travail pour faire prescrire une évaluation de la qualité de l’air intérieur de votre lieu de travail :

  • Irritation des yeux, du nez ou de la gorge
  • Sécrétions nasales
  • Asthme, éternuements, irritation et inflammation des voies respiratoires
  • Difficultés respiratoires
  • Maux de tête, nausées
  • Fatigue ou somnolence
  • Difficulté de concentration
  • Irritabilité
  • Vertiges
  • Troubles de la mémoire
  • Douleurs corporelles
  • Tremblements
  • Eruptions cutanées