Incendie

Incendie



Chaque année ce sont des millions d’incendies qui ont lieu dans le monde. La combustion à haute température des matériaux contenus dans les bâtiments produit des fumées et des suies hautement toxiques.

Formés pendant la combustion, les Composés Organiques Volatils (COV) aromatique et les Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques (HAP), s'ils ne sont pas éliminés lors de la décontamination peuvent à terme, par une exposition chronique, avoir un impact grave sur la santé des occupants.


Par exemple dans une maison où il y a eu un feu dans la cuisine au rez de chaussé, les fumés toxiques se seront répandus dans les chambres à l’étage même si les flammes les ont épargnées. De la même façon, dans un immeuble, un feu chez votre voisin du dessous peut contaminer votre appartement.

Invisibles à l’œil nu, les substances toxiques se diffusent dans l’ensemble du bâtiment où a eu lieu un sinistre.

YOOTEST est en mesure de vous fournir dans les meilleurs délais des analyses en laboratoire pour déterminer les zones polluées par des marqueurs toxiques des incendies HAPs ou des COVs.


Vous pouvez demander à l'assurance qui couvre votre habitation de prendre en charge ces tests.

Contactez YOOTEST pour recevoir un courrier de demande de prise en charge.


Pourquoi les incendies produisent une pollution importante de l’air intérieur ?

Lors d’un incendie la température peut atteindre 400 à 1000°C. Des quantités importantes de produits de combustion sont formées et génèrent une pollution élevée de l’environnement intérieur.

La composition des résidus d’incendie dépend des conditions de combustion et de la nature des matériaux : bois, plastiques, polymères, métaux, solvants …

Les principaux produits de combustion formés lors des incendies sont notamment :

  • Des gaz : CO2, CO, HCl, HCN, H2S, Composés Organiques Volatils (COV)
  • Des liquides et des solides : Suies & Particules fines, Composés Organiques Semi-Volatils (COSV)

Comment mesurer la pollution après un incendie ?

La plupart des composés chimiques formés pendant la combustion sont présents après l’incendie. Parmi les résidus de combustion, les Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques (HAP) sont très persistants dans l’environnement intérieur et sont les principaux marqueurs de la pollution d’un incendie.

Ces substances sont utilisées pour évaluer la qualité de l’air intérieur et les risques sanitaires liés à l’exposition chronique aux HAP.


Quand effectuer un test de la qualité de l’air intérieur après un incendie ?

Immédiatement après l’incendie :

Réaliser une mesure des HAP permet de savoir si les seuils de risques sanitaires sont dépassés. Si c’est le cas, il est alors impératif de quitter les lieux pour éviter de s’exposer à de graves risques pour la santé et il est urgent de demander à votre assurance habitation de vous reloger.

Au moins 1 mois après la fin des travaux de décontamination, nettoyage et rénovation :

Réaliser une mesure des HAP permet de savoir si les travaux ont permis de limiter la pollution à des niveaux sans risque avéré pour la santé des occupants. Si votre habitation est toujours polluée il faut renouveler les opérations de décontamination et de nettoyage.


Quels sont les risques sanitaires après un incendie ?

Les HAP légers sont présents sous la forme de gaz dans l’air. Comme les Composés Organiques Volatils (COV), ils sont irritants pour les muqueuses : le nez, la bouche, les yeux, les voies respiratoires. Une exposition prolongée peut produire une inflammation des voies respiratoires et des difficultés respiratoires (asthme).

Les HAP lourds sont principalement présents en phase particulaire c’est-à-dire fixées aux particules de poussière. D’une manière générale, les particules fines sont irritantes pour les voies respiratoires et peuvent s’accumuler dans le système respiratoire (poumons, et alvéoles pulmonaires).

La plupart des HAP sont des substances classées cancérigènes pour l’Homme par le Centre International de Recherche sur la Cancer (CIRC/IARC) qui dépend de l’OMS. Il est donc essentiel de surveiller la présence de ces substances toxiques dans l’environnement intérieur et d’agir pour limiter au maximum son exposition.

Les hormones sont les messagers chimiques de l’organisme. Elles sont présentes en quantité très faibles et permettent une régulation fine du fonctionnement cellulaire de l’organisme. Les HAP sont suspectés d’être des perturbateurs endocriniens, c’est-à-dire des substances ayant des effets sur la santé humaine par la modification du fonctionnement hormonal. Du fait de la faible concentration des hormones dans l’organisme, les perturbateurs endocriniens peuvent agir dès les très faibles doses et altérer la production, la régulation, le transport et l’action des hormones naturelles.

En conséquence de leur action à faible dose, la simple présence de HAP dans son environnement est susceptible d’avoir des effets sur la santé.


Quel kit d’analyse de l’air intérieur utiliser après un incendie ?


 

Vous pouvez demander à l’assurance qui couvre votre habitation de prendre en charge ces tests.

Contactez YOOTEST pour recevoir un courrier de demande de prise en charge.